Étiquettes

CBsurgelée

Résolution 1: abandonner l’idée de congeler sa carte de crédit comme dans Confessions d’une accro au shopping.

Resolution 1: forget the idea of putting your credit card in the freezer as seen in Confessions of a shopaholic

Ça y est, vous avez fait votre liste ? Si c’est la cinquième année que vous écrivez « diminuer mon budget fringues » juste après « arrêter de fumer » en tête de vos bonnes résolutions à tenir, ça ne veut pas simplement dire que vous êtes une personne irresponsable et sans volonté. C’est peut-être le signe qu’il faut se mettre à viser des objectifs raisonnables, et surtout pas sérieux.  Quelques idées pour relancer son économie perso.

1. Arrêter de prendre des résolutions déprimantes.

Rien de tel que « rembourser mon emprunt en 6 mois au lieu de 4 ans » pour commencer l’année de la façon la plus déprimante qui soit. Arrêtez de penser budget et crise de la dette. Un peu de fantaisie, que diable.

2. Ranger son placard…

Vous gagnez de la place, et surtout vous redécouvrez des vestiges de fringues qui, avec un peu de chance sont pile poil dans la tendance du printemps prochain.

3. …et organiser un vide-dressing.

Stockez tout ce dont vous ne voulez plus, appelez vos amis, mettez des cookies au four, du thé à chauffer, et vendez ! Si vous avez mis la solidarité dans vos résolutions bonus, assurez-vous aussi de donner les vêtements restants à La Croix rouge, ils feront des heureux.

4. Se découvrir des talents de styliste.

Vous vous souvenez de ce concept poussiéreux avec lequel on nous rebattait les oreilles en 2008 ? Il fallait être « recessionista ». Etre une Modasse débrouillarde pour défier la crise, quoi. Pas question de dépoussiérer une expression aussi laide, mais plutôt de revenir à ce qu’elle peut avoir de bon. Avant de resserer son budget shopping, autant commencer par recycler ses vieilles frusques. On découpe le décolleté mal coupé d’un t-shirt, on se prend pour Pollock en peignant un vieux sac à main, on ajoute des clous sur les épaules d’un pull trop simple, des plumes sur des escarpins fatigués… On met tout ça sur Pinterest, et en prime, on devient une star du DIY.

5. Tenir des comptes de Modasse.

Vous tenez bien vos comptes tous les mois, pourquoi ne pas faire une grille de comptes séparée pour évaluer vos dépenses de shopaholic? Ciblez ce à quoi vous êtes accro -vêtements, chaussures, beauté- et faites vos calculs chaque mois : vous vous rendrez rapidement compte de quelle somme vous avez raisonnablement besoin pour vous faire plaisir.

6. Pour les crises aiguës d’achat compulsif : trouver un dérivatif.

Vous voyez de quoi je veux parler : ces jours où on tourne comme un lion en cage dans un magasin, prête à acheter n’importe quoi pour apaiser une faim compulsive de shopping. C’est dans ces moments là que l’on est le plus susceptibles d’acheter une pièce très très chère que l’on finit par trouver très très moche au bout de deux jours. Alors autant se lâcher sur une petite chose sans danger, pour calmer sa fièvre acheteuse sans faire trop de dégâts. Ce qui marche le mieux ? Un vernis à ongles.

CSS – Poney honey money

Which resolutions to take as a shopoholic for 2013 ?

Have you done your list yet? If it is the fifth year that you write “spend less on clothing” and “give up smoking” on the top of your good resolutions list, it does not just mean that you are an irresponsible and weack-willed person. It might be the sign that you have to find some goals that are more reasonable, and above all less serious. Here are some ideas to end the crisis of your personal finances.

1. Stop taking depressing resolutions.

There is no such thing as “paying my lease in 6 months instead of 4 years” to begin the year in the most depressing way. Stop thinking in terms of budget and debt crisis. Some fun, for god’s sake!

2. Clean your wardrobe…

Thus you save space, and above all you rediscover vestiges of clothes which, with a bit of luck, are just in next spring’s trend.

3. …And organize Modasse sale.

Store everything you don’t want anymore, call up your friends, put some cookies in the oven, make some tea, and sell! If you wrote “solidarity” in you bonus resolutions, do not forget to give the remaining of your clothes to a charity.

4. Discover your designing skills

Remember this dusty concept that everybody talked about in 2008? “Recessionista”: it meant being a Modasse able to find solutions to fight against the crisis. The point here is not to dust off this ugly expression, but rather to come back to what was good in it. Before decreasing your shopping budget, you would better start by recycling your old clothes. Cut the neck line of an old t-shirt, paint an old bag in a Pollock-like way, add some golden nails on the shoulders of a simple sweater, feathers on old pumps… Then put it all on Pinterest, and become a DIY star.

5. Find your Modasse budget

You already keep the books every month, so why not counting your shopaholic spending on a special list? Target the field to which you are addicted – clothes, shoes, make-up- and you will quickly realize what amount of money you need to indulge yourself.

6. Find a distraction from acute crises of shopoholism.

You know what I am talking about: those days when you are ready to buy anything just for the sake of spending money. It is often in those moments that you are the most likely to buy something very very expensive, which you will eventually find very very ugly. The best way to cope with this is to yield for something cheap and harmless, to calm down your shopping fever without regretting it. Focus on something that is not too costly and that you like. The best idea I found? Nail polish.