Étiquettes

,

ines-de-la-fressange

Inès de la Fressange par Garance Doré, New-York, 2011

Ines de la Fressange by Garance Doré, New-York, 2011

My Fair Lady – Ascot Gavotte

Une définition pour ceux qui voudraient enrichir leur dictionnaire de Modasse d’un nouveau terme: l’Ascot est un foulard en soie que l’on porte traditionnellement en cravate, piqué d’une épingle (avec une perle au bout l’épingle svp, on n’est pas chez mémé). Si l’on est désireux de respecter les usages, on l’arbore pour chasser à courre. Si l’on est un mâle, on le dégaine aussi pour marier ses potes. Ça, c’est pour la version classique…

Le nouvel accessoire swag?

En réalité, voyez-vous, la révolution de l’Ascot est en marche: ce que l’on a encore tendance à considérer comme un foulard über-tradi est en passe d’être colonisé et revisité par une poignée de hipsters éclairés. Ouvrez l’oeil quand vous battez le pavé, et si vous avez de la chance, vous observerez aussi cette tendance étrange: un Ascot qui dépasse d’un polo destroy, avec une chemise à carreaux, avec tout et n’importe quoi pourvu que ça ne soit ni chiant ni sérieux.

Pour les Modasses femelles, la tendance est plus discrète, si ce n’est quasi inexistante. Mais que diable, si Inès de la Fress’ l’a adopté, qu’attendons-nous?

Maîtriser le port de l’Ascot.

Ici, méfiance. Comme tous les accessoires à connotation vieille France, l’Ascot demande un minimum de vigilance vestimentaire. Quelques clés pour être élégamment stylé sans ressembler à l’oncle Charles-Edouard dans ses jeunes années.

Le port de l’Ascot à l’ancienne – c’est à dire rentré dans la chemise, façon cravate – n’est conseillé qu’aux Modasses mâles. Si une Modasse femelle parvient à relever le défi sans se transformer en Marie-Chantal, je demande à voir, preuves photographiques à l’appui. Pour ces messieurs donc, on bannit l’association avec des chemises classiques et des vestes en tweed ou pire, en velours côtelé. On privilégie le port sans veste ou avec perfecto, et on prend soin de choisir la chemise la plus décalée qui soit.

Si on est une Modasse femelle, on détourne cet objet phare du dandysme pour en faire une écharpe, en le posant flegmatiquement sur le revers de sa veste, comme Inès de la Fress. N’espérez même pas que la chose pourra vraiment vous tenir lieu d’écharpe en vous protégeant des frimas: l’Ascot est bien trop fin pour être utile en quoi que ce soit. Effet miraculeux garanti en revanche, pour apporter une touche pointue à une journée sans look. Portez un Ascot sur un cashmere en V et un blazer, sautez dans un jean brut, et bim : vous êtes une sommité du style.

Quel modèle choisir?

La dernière chose que l’on veut, c’est qu’il passe inaperçu. Exit donc les modèles unis, on fonce sans hésiter sur LE modèle mythique, avec ses petits imprimés retro. Celui là même que portait notre grand-père Robert, parfaitement. On prend garde à ce qu’il soit bien en soie, et on préfère les modèles avec des petites franges au bout pour plus de raffinement.

Here is a definition for those who would like to add an entry to their Modasse Dictionnary: an Ascot is a silk scarf which is usually worn like a tie, and with a pin (a tie pin with a pearl on the top please). If you are very keen on respecting the etiquette, you wear it for hunting. If you are a male, you can also display it at your buddies’ weddings. But this is only the canonic version…

The new swag accessory?

In fact, you see, the Ascot revolution has begun: what could still be seen as a hyper-traditional scarf is about to be revisited by a handful of enlightened hipsters. Keep an eye open when you walk down the streets and you might be lucky enough to watch this strange phenomenon: an Ascot that shows in the open collar of an old tired polo shirt, or worn with a tartan shirt, anything as long as it is neither boring nor serious.

 As for female Modasses, the trend is more discreet, if not inexisting. But for God’s sake, if Inès de la Fress’ has already adopted it, what are we waiting for?

Mastering the Ascot

Beware. As for all old style accessories, the Ascot demands a certain clothing vigilance. Here are some tips to be elegantly stylish without looking like uncle Henry-Charles when he was young.

Wearing an Ascot the old way – that is to say below a shirt, like a tie – is for male Modasses only. If a female Modasse manages to take up the challenge without turning into an old lady, I want to see that, with supporting evidences. For gentlemen, the accessorisation with classical clothes is banned:no white shirt, no tweed jacket. Try not to wear a jacket at all, or if you need one, a perfecto is tolerated. As for the shirt, it must be as offbeat as possible.

If you are a female modasse, divert this typically dandy accessory into a normal scarf, by wearing it flegmatically on the collar of a formal jacket, just like Ines de la Fress’. Do not even think that it could be as useful as a real scarf and keep you warm: Ascot scarfs are way too thin to be uselful for anything. Yet, the miracle is granted if you need to add a stylish touch to a no-look day. Wear an Ascot with a V cut cashmere, a jacket, a pair of jeans, and there you are: you are a Modasse leadng light.

What sort shall you choose?

The last thing you want is that such a stylish accessory goes unnoticed. So exit plain models, what you need is THE mythical sort, with its small retro prints. The one that our grandpa used to wear to go to Church, you know what I mean. It must be 100% silk, and must preferably have little fringes to look more refined.

AscotCarvenEcharpe façon Ascot Carven

Ascot scarf by Carven

Pour trouver la perle rare, on fouine dans les fripperies, ou bien on fait confiance aux plus fidèles bastions de l’élégance masculine et on tente sa chance chez Carven Homme, Balmain ou Arrow.

To find the one, dig in vintage shops, or trust the most faithful bastions of gentleman elegance and try your luck at Carven, Balmain or Arrow.