Étiquettes

BolchoiSoleilIci on se ligote les mains pour résister à la tentation perverse d’écrire ceci : « raison numéro un : à Moscou, là maintenant, il fait 28 degrés et un soleil de plomb qui fait bronzer plus vite que son ombre ». Cela ne serait pas très gentil pour les pauvres parisiens qui usent leurs cachemires en déprimant sous la pluie. Trêve de sadisme, je ne sais pas si notre Gérard national apprécie les charmes de sa nouvelle résidence Saranskienne, mais parions que si. Il fait bon vivre dans ce beau pays, et à Moscou surtout, parce que…

Чингисхан – Moscow

Why emigrate in Russia?

Right now I am struggling to resist the temptation of writing this: « reason number 1: in Moscow now it is 28˚C and the bright northern sun tans your skin at the speed of light ». This would not be very kind to the poor parisians who are currently wearing out their cashmere sweaters and depressing in the rain. Enough of this sadism, I do not know if Gérard Depardieu likes his new home in Saransk, but I bet he does. Life is enjoyable in this beautiful country, and in Moscow above all, because…

AnnaDelloRusso2. A Moscou vous pouvez être Anna dello Rosso. Oui, on parle bien de cette tarée élégante excentrique là. Car Moscou est la ville de la liberté vestimentaire. Pour les femmes, j’entends. Se balader en minijupe ubermoulax et cuissardes ? Normal. Rajouter une fourrure par dessus ? Facile. Assumer un ensemble veste-sarouel monogrammé vuitton accessorisé d’une paire de Uggs Chanel en perles (true story)? Même pas peur. Venez comme vous êtes, qu’ils disaient.

2. In Moscow you can be Anna dello Russo. Yes, we are talking about this crazy elegant excentric woman on the picture. Because Moscow is the city of clothing freedom. For women, I mean. Walking down the streets with an uberskin-tight mini with thigh boots? Normal. Adding a fur coat on top of this? Easy. Wearing proudly a Vuitton monogram sarouel suit accessorized by a pair of Chanel Uggs covered with silver pearls (this, alas!, is a true story)? Super easy. Come as you are, they said.

Borat

3. Vous pouvez aussi être Borat. Là encore (pitié), aucune obligation. N’empêche, le mâle russe moyen a un rapport au vêtement que le grand Roland Barthes n’aurait pas eu peur de qualifier de degré zéro du style. Mais tout le monde s’en tape. Essayez de rentrer en boîte avec un monokini vert, pour voir ?

3. You can be Borat, too. Once again (for god’s sake) no obligation. All the same, Russian males have a relationship to clothing that the great Roland Barthes could have called the zero degree of style. But no one cares. Try to enter a club with a green monokini, just you try!

TaxiCarrie4. Oh, et vous pouvez même être Carrie Bradshaw. Et faire ce geste de la consécration new-yorkaise ultime dont on rêve tous : se poster sur un trottoir et n’avoir qu’à lever le bras pour voir déferler plusieurs taxis dans la seconde qui suit, avec des tarifs tous plus ridiculement abordables les uns que les autres. En fait, levez le bras pour le style si vous voulez, mais cette ville est tellement magique que c’est souvent inutile : si tu ne viens pas au taxi russe, le taxi russe vient à toi.

4. Oh, and you can even be Carrie Bradshaw. And make this gesture of ultimate New-Yorker consecration about which we all dream: standing on the pavement and just having to raise one hand to immediately see several cabs rushing to you. In fact, you can raise your hand if you find it stylish, but this city is so magical that it is often useless: if you don’t come to Russian cabs, Russian cabs will come to you. 

Galanterie1

5. On se fait rhabiller. Et pas seulement pour l’hiver : si d’aventure, Modasse femelle que vous êtes, vous vous retrouvez en train de récupérer votre manteau au vestiaire alors qu’un homme est dans les parages, vous ne manquerez pas d’être la victime du phénomène suivant : l’homme va bondir sur votre manteau, vous le prendre des mains et vous l’enfiler lui-même. Et on ne proteste pas, s’il vous plaît.

5. Men will dress you up. In the old school way. If you, female Modasse, ever find yourself in the situation of getting back your coat from the cloackroom with a Russian man aroundm he will necessarily jump on it, take it from your hands and help you put it on. And do not even think of protesting.

Galanterie26. Et on évite la luxation de l’épaule. Parce que si vous vous promenez dans la rue avec un mâle autochtone, il insistera probablement pour porter votre sac à main. Avant d’appeler les flics en pensant que votre ami est un crypto-pickpocket, considérez plutôt cette évidence : ici on connaît (un peu trop) le sens du mot galanterie.

6. And you avoid the risks of shoulder wrenches. Because if you are having a walk with a native male, he will probably insist on carrying your handbag. Before you call the cops, thinking that your Russian friend turns out to be a crypto-pickpocket, consider this: in Russia they do know the meaning of gallantry.

MarioTestinoChanel5

7. On boit des boissons de Modasse, sans avoir l’air d’une énorme Modasse. La boisson de Modasse, vous ne voyez pas ? C’est ce truc qui en France fait tellement fille, tellement recherché, tellement pas boisson de la vraie vie, qu’elle vous vaut un regard qui dit « non mais allo quoi » du serveur quand vous la commandez. Si vous arrivez à la dénicher, parce que la boisson de Modasse est par définition rare dans les lieux fréquentés par les gens normaux. J’ai nommé le jus de carotte et le jus de cranberry. En Russie, alleluia, elles sont monnaie courante, tellement que les hommes en boivent aussi sans y voir l’ombre d’une marque de métrosexualité. Le jus de cranberry est souvent appelé mors, c’est même une boisson traditionnelle. Emigrez, non mais émigrez quoi!

7. Here they drink Modasse drinks, and it is just normal. Modasse drinks, you know? These drinks that in France would look so studied, so girly, so not-real-life-drink, that if you dare ask for one, the waiter will give you an eloquent you-are-so-bitchy look. And this is if you manage to find one, because Modasse drinks are rare in places where normal people go. Now you know what I am talking about: carrot juice and cranberry juice. In Russia, hallelujah, these are so common that men drink them without seeing a hint of metrosexuality in doing so. Cranberry juice is called mors, and it is even a traditional drink. Emigrate, I’m telling you.

IMG_07398. Si vous êtes étudiant, vous êtes le roi du monde. Et vous pouvez vivre une vie trépidante pour pas un sou, depuis les entrées gratuite à de nombreux musées jusqu’aux tarifs réduits du train, en passant par la place d’opéra à 100 roubles (deux euros cinquante !). Surtout si vous réussissez à mettre la main sur une vrai carte d’étudiante russe, comme celle-ci. Non, on n’a pas changé les modèles depuis cent ans.

8. If you are a student, you are the king of the world. And you can live a hectic life for cheap, from free tickets for many museums to special prices for train or opera seats for 100 roubles (2,50 euros!). And all the more as you manage to get a real, vintage looking Russian student card like the one on the picture. No, they haven’t changed the design for 150 years at least.

SexyFrance

9. Parce que tout ce qui est français est forcément follement chic, sexy et élégant. Vous êtes parisien ? Faites-le vous tatouer sur le front.

9. Because everything French is necessarily furiously chic, sexy ans elegant. If on top of this you are Parisian, do not hesitate anymore: have it tattooed on your forehead.

Strip

10. Parce que la nuit, toutes les clubs ne sont pas gris. A Moscou il y en a pour tous les goûts, de l’ancienne usine transformée en temple de la minimale, au club ultra select où l’on ne rentre qu’en arrivant en Bentley en passant par les boites gentiment hipsters. Et les bauges glauques où des brochettes de strip teaseuses menacent de planter un talon d’escarpin fétichiste dans votre mauvais Mojito, sinon ce ne serait pas la Russie.

10. Because Moscow never sleeps. And in terms of clubs, every tastes can be satisfied, from the former factory turned into a minimal music templs, to VIP clubs that you cannot enter without arriving in a Bentley, or hipster bars. Or even shabby places where  a bunch of strippers can accidentally put a fetish high heel in your tasteless mojito at every minute. Otherwise, it would not be Russia.