Étiquettes

, , ,

bottes bovaryennes Saint LaurentBottes Saint Laurent, les « shoes de la semaine » sur Vogue.fr.

Saint Laurent boots, « shoes of the week » on Vogue.fr

Ô humour et talent d’Hedi Slimane. J’en veux pour preuve la splendide laideur de ces bottes, échantillon du dernier défilé punkisant de Saint Laurent. Tous les ingrédients de la it-shoe sont là : l’allure punk, le talon plat, qui est en train de sauvagement détrôner le stiletto… Mais surtout, cette laideur innommable car composite, où les sangles des bottes motardes côtoient le cuir mal dégrossi de la ranger, les piques frontaux des écrase-merde gothiques, et les délicats entrelacs de perles et de dentelles des souliers d’une Marie-Antoinette. 

On savait que le moche était, si ce n’est le nouveau beau, du moins le nouveau stylé. Slimane va plus loin et pousse le laid dans ses retranchements les plus écoeurants de raffinement : dans le kitsch le plus sublime. Le designer aurait-il lu Flaubert ? On retrouve dans ces chaussures bric-à-brac tout le foutoir composite de la casquette décrite par le génial romancier dans Madame Bovary, morceau de bravoure littéraire et meilleure définition du kitsch dont on puisse rêver:

 » C’était une de ces coiffures d’ordre composite, où l’on retrouve les éléments du bonnet à poil, du chapska, du chapeau rond, de la casquette de loutre et du bonnet de coton, une de ces pauvres choses enfin, dont la laideur muette a des profondeurs d’expression comme le visage d’un imbécile. « 

Le kitsch serait-il le nouveau stylé ? C’est la brillante intuition que l’on lit dans cette paire de chaussures. Hedi, après les bottes, tu nous designeras bien une casquette ?

Icona Pop – I love it

O Hedi Slimane’s talent and sense of humour!  As a proof of that, let us consider these boots, a sample of Saint Laurent’s latest punk show. All the ingredients of a it-shoe are there: punk, flatness – which is actively dethroning stilettos… And above all, this unspeakable, heterogeneous ugliness, in which biker boots straps are mixed with the rough black leather of rangers boots, frontal piques reminding gothic shoes, and a delicate tracery of pearls and lace as seen on Marie-Antoinette’s slippers.

We knew that ugly is, if not the new beautiful, certainly the new stylish. But Slimane goes further and pushes ugliness into its most sickly refined extremes : in mere kitsch. Did the designer read Flaubert? In these bric-a-brac shoes, you can find all the shambles of the cap described by the genius novelist in « Madame Bovary », a purple passage of literature forming the best definition of kitsch one can dream about:

« It was one of these heterogeneous headgear, in which you find elements form fur caps, chapskas, round caps, otter skin caps and nightcaps, one of these poor things whose uglyness has depths of expression like the face of an idiot. » 

What if kitsch was the new stylish? This is the brilliant intuition you can decipher in those shoes. Hedi, after the boots, be kind and design us a cap!